Accueil › Jean-Marc Borello détaille l'initiative « 1000 Cafés » du GROUPE SOS

Jean-Marc Borello détaille l'initiative « 1000 Cafés » du GROUPE SOS

septembre 2019

60% des communes rurales ne disposent plus d’aucun commerce. Le GROUPE SOS contribuera à revitaliser ces communes en ouvrant ou en reprenant 1000 cafés, dans 1000 communes de moins de 3500 habitant.e.s. Sur RTL et BFMTV, Jean-Marc Borello, président du directoire du GROUPE SOS, a détaillé cette initiative.

Aujourd'hui, les territoires ruraux rassemblent plus d'un cinquième de la population française, et plus de 90% des communes. Loin de constituer un ensemble homogène, ces territoires regroupent une grande variété de situations économiques, sociales et démographiques. Pourtant, ces espaces font face à un sentiment commun : celui de l’abandon des territoires ruraux au profit des aires urbaines. Ce sentiment est partagé par 51% des Français.e.s, souvent lié à la perte des services publics, des services de première nécessité et de lieux de sociabilité.

90% des Français estiment en effet qu’un café dans une commune contribue à la vie économique et au lien social dans une agglomération rurale. Or, le café du village, autrefois lieu de rencontre pour les habitant.e.s, a souvent disparu. Ce bilan d'une disparition des petits commerces et cafés fait apparaître comme un enjeu d'ampleur le soutien aux lieux de rencontres et de services dans les communes rurales.

Fort de ce constat, le GROUPE SOS a lancé l’initiative « 1000 Cafés » : un grand appel à projets à destination de 32.000 communes de moins de 3.500 habitants, afin de créer ou reprendre 1000 cafés en milieu rural. Cette initiative qui répond à un véritable enjeu de société : Jean-Marc Borello, président du Directoire du GROUPE SOS, a rappelé sur RTL que « dans ces 32.000 communes de moins de 3.500 habitants, 81% n’ont plus un seul café », et 8 habitant.e.s sur 10 des communes rurales souhaitent qu’un café s’installe dans leur commune.

32 000 MAIRES SOLLICITES

L’initiative « 1000 cafés » du GROUPE SOS ambitionne ainsi de contribuer à revitaliser les communes rurales. 32.000 maires de petites communes ont été sollicités, afin d'identifier des communes candidates. Le dépôt de candidature consiste au renseignement en ligne d’un questionnaire synthétique détaillant la situation de la commune, permettant aux équipes du GROUPE SOS mobilisées de vérifier l’éligibilité des communes. Le choix des villes et villages où pourront être créés des cafés multiservices repose avant tout sur la volonté des communes de participer à l’initiative des « 1000 Cafés ».

SERVICES DE PROXIMITE ET LIEUX DE CONVIVIALITE

Ces cafés seront conçus comme des lieux de convivialité, et proposeront une gamme de services qui n’existent plus dans la commune : dépôt de pain, épicerie et produits frais locaux, relais poste, point presse, points d’accès numériques… Le choix des services qui pourront être implantés, ainsi que les choix d’aménagement et d’agencement du café, feront l’objet d’un échange et d’une co-construction avec les habitants. « Le GROUPE SOS se chargera d’acquérir les lieux et de mettre aux normes les locaux. La gestion du café sera ensuite assurée par un binôme, recruté localement », précise Jean-Marc Borello, sur BFMTV. Dans un contexte d'évolution des modes de vie et de travail, les milieux ruraux présentent un potentiel de développement incontestable.

 

 

Pour postuler, les communes doivent avoir moins de 3.500 habitants, et ne pas ou plus avoir de café dans leur commune. Les candidatures sont ouvertes, et une première vague d’instructions aura lieu dès ce mois d’octobre.

 

> Rendez-vous sur 1000cafes.org pour déposer votre candidature.

> Pour en savoir plus, vous pouvez contacter l’équipe du projet 1000 cafés à l'adresse suivante : contact@1000cafes.org